Taille du texte:
Mis à jour le: Dimanche, 16 Décembre 2018

Haïti: le tremblement de terre a tué 17 et plus de maisons endommagées par 2,000

Contenu par: Voix de l'Amérique

PORT-DE-PAIX -

Le tremblement de terre de week-end qui a frappé Haïti a tué 17, ont annoncé mardi les autorités, endommageant ou détruisant près de maisons 2,500, faisant craindre que de nombreux bâtiments ne soient dans un état précaire dans ce pays caribéen appauvri.

Le tremblement de terre 5.9, d'une magnitude peu profonde, a frappé samedi le nord d'Haïti, semant la panique, en particulier autour de Port-de-Paix, une ville côtière qui a absorbé le choc de l'onde de choc.

Deux autres personnes ont été confirmées mortes mardi, portant le nombre de morts à 17, selon l'agence de protection civile haïtienne.

Une autre personne de 333 a été blessée, a ajouté le communiqué. Le Premier ministre Jean Henry Ceant a déclaré que les maisons 2,280 avaient été endommagées et que 168 avait été détruite.

Le séisme, qui a touché la côte nord, a été l’un des plus violents à frapper Haïti depuis le séisme de magnitude 7.0, près de Port-au-Prince, qui a tué des dizaines de milliers de personnes à 2010.

Plusieurs répliques ont provoqué une alarme autour de Port-de-Paix, en particulier à l'intérieur de la prison locale.

"Les murs de la prison sont tous fissurés par le tremblement de terre et le bâtiment pourrait s'effondrer et nous tuer tous à tout moment", a déclaré le détenu Dosty Pierre, 30, dans sa cellule de prison.

Lui et d'autres prisonniers ont exhorté les autorités à les déplacer.

Le chef de la police administrative nationale, Carl-Henry Boucher, a déclaré à Reuters que les autorités pénitentiaires de la capitale travaillaient sur la question, mais ne pouvaient pas dire quand les prisonniers seraient transférés dans une autre prison.

Dimanche, les prisonniers ont organisé une émeute pour s'échapper et sont sortis de leur cellule, mais les gardes et la police antiémeute ont empêché la prison de s'échapper, a déclaré Jackson Hilaire, chef de la police du nord-ouest du pays.

CONNECTEZ AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre infolettre