Taille du texte:
Mis à jour le: Samedi, 23 Mars 2019

Une grande partie du Venezuela dans les ténèbres grâce à une panne d'électricité massive

Contenu par: Voix de l'Amérique

Les coupures de courant qui ont frappé le Venezuela jeudi se sont poursuivies vendredi matin.

La panne d'électricité a touché la plupart des États 23 du pays. La capitale Caracas, généralement épargnée par les coupures de courant, a été touchée au plus fort de l'heure de pointe.

Une foule nombreuse de navetteurs a dû marcher plusieurs heures pour rejoindre leur domicile, car peu d'autobus étaient dans les rues et le métro de la ville a été fermé.

Les gens marchent dans la rue pendant une panne de courant à Caracas, Venezuela, mars 7, 2019.
Les gens marchent dans la rue pendant une panne de courant à Caracas, Venezuela, mars 7, 2019.

Les responsables ont déclaré que la centrale hydroélectrique du barrage de Guri, l'un des plus grands au monde, avait été sabotée, mais qu'elle ne contenait aucune preuve.

Le président socialiste du Venezuela, Nicolas Maduro, a qualifié cette panne de «guerre électrique» dirigée par les États-Unis.

«La guerre de l'électricité annoncée et dirigée par l'impérialisme américain contre notre peuple sera vaincue. Rien ni personne ne peut vaincre les habitants de Bolivar et de Chavez. Patriotes, unissez-vous! ”A écrit Maduro sur Twitter.

Le chef de l’opposition Juan Guaido, le président autoproclamé par intérim reconnu par les États-Unis et à propos de 50, d’autres nations ont fait appel à Twitter pour faire taper Maduro sur la panne.

"Comment pouvez-vous dire à une mère qui a besoin de cuisine, à une personne malade qui dépend d'une machine, à un travailleur qui devrait travailler que nous vivions dans un pays puissant sans électricité?", A-t-il écrit. "Le Venezuela est clair que la lumière reviendra avec la fin de l'usurpation."

Le système électrique du Venezuela, jadis le plus performant d’Amérique latine, est tombé en ruine après des années de mauvaise maintenance et de mauvaise gestion.

CONNECTEZ AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre infolettre