Taille du texte:
Mis à jour le: Vendredi, 20 2019 Septembre

Ebola craint des passages lents à la frontière entre le Rwanda et la RDC

Contenu par: Voix de l'Amérique

RUBAVU, RWANDA - Des témoins affirment que les craintes du virus Ebola ont pratiquement stoppé le trafic frontalier entre le Rwanda et la République démocratique du Congo. Les longues files d'attente et les longs délais aux points de passage aux frontières ont frustré de nombreux commerçants, mais des responsables ont déclaré que des contrôles de santé étaient nécessaires pour arrêter la propagation du virus mortel.

Beatrice Irunga, une commerçante congolaise âgée de 35, affirme que personne ne peut traverser la frontière sans se laver les mains et faire l'objet d'un dépistage de la fièvre.

Les mesures sont nécessaires pour empêcher les personnes de transmettre le virus à la frontière. Toutefois, en ce qui concerne le commerce, les craintes liées au virus Ebola ont frappé durement.

Jemima Ibrahim, un commerçant congolais qui vend du riz et de l'huile au Rwanda, dit que les longs retards au passage lui coûtent du temps et de l'argent.

DOSSIER - Des femmes se lavent les mains à Goma, République démocratique du Congo, juillet 31, 2019.
DOSSIER - Des femmes se lavent les mains à Goma, République démocratique du Congo, juillet 31, 2019.

"La perte est énorme", a-t-elle déclaré. "Nous achetons des biens ici au Rwanda. Les exporter au Congo devient très difficile."

La Rwandaise Claudine Irunga a déclaré qu'elle possédait un magasin à Goma, du côté congolais, mais qu'elle ne pouvait pas y accéder à cause des retards.

"J'ai quitté Goma dans la matinée", a-t-elle déclaré. "Mon magasin est ouvert maintenant, et ici, ils ne nous permettent pas d'y aller, peu importe tous les documents que vous pouvez avoir. Je suis si triste. Ils disent que la frontière est ouverte, mais regardez."

Le gouvernement rwandais estime que les personnes 80,000 traversent quotidiennement Goma et la ville rwandaise de Gisenyi.

Le gouvernement n'a pas dit que la frontière était fermée. Cependant, il demande instamment à son peuple de ne pas pénétrer dans l'est de la RDC, où le virus Ebola a tué plus de personnes que 1,800 au cours de l'année écoulée.

Mme Diane Gashumba, ministre rwandaise de la Santé, encourage les Rwandais à ne pas se rendre en RDC et à trouver plutôt d'autres moyens de mener leurs activités dans le pays.

Cette position va à l'encontre des conseils de l'Organisation mondiale de la santé.

Le Dr Kasonde Mulenga Mwinga, directeur de pays à l’OMS, est favorable à l’afflux de personnes dans le pays membre afin de pouvoir apporter la réponse nécessaire dans ce pays.

Les ministres de la Santé rwandais et congolais se sont rencontrés mardi pour discuter des mesures à prendre pour empêcher l'épidémie d'Ebola de se propager.

Ils ont ensuite déclaré qu'ils étaient résolus à adopter des mesures permettant un passage plus fluide des frontières tout en prenant "des mesures très strictes pour lutter contre l'épidémie".

SE CONNECTER AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre newsletter