Taille du texte:
Mis à jour le: Dimanche, 22 Septembre 2019

Le chef des Nations Unies se rend à l'épicentre de l'épidémie d'Ebola en RDC

Contenu par: Voix de l'Amérique

NATIONS UNIES - Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, se rendra à l'épicentre d'une épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo la semaine prochaine.

La RDC n’est pas étrangère aux épidémies périodiques du virus Ebola, mais cette épidémie la plus récente est la pire que le pays africain ait connue depuis les années 40.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, le pays a enregistré plus de cas confirmés par 2,800 et au moins 14 décès dus au virus 1,900, qui se propagent principalement par contact avec le sang, les liquides organiques et les tissus de roussettes ou de singes infectés.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, prend la parole après une réunion du Conseil de sécurité au siège des Nations Unies à New York, en août 1, 2019.
DOSSIER DE PRESSE - Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, prend la parole après une réunion du Conseil de sécurité au siège des Nations Unies à New York, en août 1, 2019.

António Guterres prévoit de visiter le pays pendant trois jours et d’arriver en août 31. Son porte-parole, Stéphane Dujarric, a déclaré à la presse que António Guterres souhaitait évaluer la situation et mobiliser un soutien supplémentaire pour la riposte.

"Dans la province du Nord-Kivu, il doit rencontrer des survivants d'Ebola et des agents de santé lors d'une visite dans un centre de traitement pour Ebola", a déclaré Dujarric.

Il doit également rencontrer le président congolais Felix Tshisekedi à Kinshasa, la capitale.

En juillet, l’OMS a déclaré que l’épidémie d’Ebola constituait une urgence de santé publique de portée internationale.

La majorité des cas ont été concentrés dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, dans le nord-est du pays, mais des cas sont apparus dans d'autres régions du pays.

Au moins trois cas ont également été confirmés en juin en Ouganda voisin. Les personnes infectées par le virus étaient venues de RDC et avaient été en contact avec un parent décédé d'Ebola.

SE CONNECTER AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre newsletter