Taille du texte:
Mis à jour le: Vendredi, 20 2019 Septembre

Un musicien de la RCA donne sa voix pour souligner les luttes auxquelles son pays est confronté

Contenu par: Voix de l'Amérique

GENÈVE - Ozaguin, considéré comme l'auteur-compositeur-interprète le plus populaire de la République centrafricaine, s'est récemment rendu au siège européen de l'ONU à Genève pour sensibiliser le monde aux luttes auxquelles son pays est confronté, plongé dans une guerre civile depuis 2012.

Ozaguin chante les difficultés auxquelles son peuple est confronté. Il parle de la recherche constante de nourriture dans un pays où l'insécurité empêche les gens de cultiver et de récolter. Il parle de personnes fuyant dans la brousse pour échapper à la violence de groupes armés. Il parle des mêmes groupes armés qui manipulent des personnes vulnérables afin qu’elles puissent nourrir leur famille.

DOSSIER - Les gens font la queue pour recevoir l’aide alimentaire distribuée par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies et le programme alimentaire mondial dans le village de Makunzi Wali, en République centrafricaine, avril 27, 2017.La violence en RCA fait fuir des milliers de personnes

Une récente flambée de violence dans le nord-ouest de la République centrafricaine a provoqué la fuite de milliers de personnes. Selon l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, plus de 5,000 réfugiés de RCA sont arrivés dans le sud du Tchad depuis décembre 27.

La nouvelle année commence mal pour des milliers de personnes contraintes de fuir les affrontements impliquant des groupes armés dans la ville de Paoua, au nord-ouest de la RCA. Selon l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, un nombre approximatif de réfugiés 5,600 aurait fui au Tchad.

Le musicien et activiste raconte les difficultés que lui-même a rencontrées dans la vie. Il dit qu'il a été obligé de quitter l'école en quatrième année pour gagner de l'argent car il était le seul soutien de sa mère et de ses quatre soeurs plus jeunes. Il dit à VOA qu'il n'y avait pas de travail en RCA, alors il s'est rendu à Brazzaville à la recherche de travail.

«Et moi, il m'en refuse…

Ozaguin a déclaré que personne ne l'engagerait parce qu'il était trop jeune et trop petit. Il dit qu'il n'avait pas d'autre choix que de vivre dans la rue. Il dit avoir passé quatre ans dans la rue sans enfants, cherchant de la nourriture, évitant la police et combattant les moustiques. Ce qui l’a sauvé, dit-il, c’est sa musique.

Il a ajouté que cette expérience l'avait également sensibilisé au sort des enfants de la rue et l'avait incité à créer éventuellement une fondation pour aider les jeunes sans-abri.

«Un moment, il y'a…

Le musicien note que les fonds recueillis lors de ses concerts ont permis de soutenir les enfants sans-abri 32, y compris les enfants musulmans 10 qui vivent dans un district séparé à Bangui. Il explique que les musulmans et les chrétiens vivent dans des quartiers isolés de la capitale. Il dit qu'il travaille pour mettre fin à cette séparation et rassembler les deux communautés.

Les Nations Unies appellent la République centrafricaine une crise oubliée. La guerre a déplacé plus d'un million des cinq millions d'habitants du pays, dont près de la moitié sont des réfugiés dans les pays voisins.

Le Programme alimentaire mondial rapporte que plus d'un million de personnes souffrent de graves pénuries alimentaires. Le porte-parole du PAM, Herve Verhoosel, a déclaré que ces personnes ne savaient pas d’où viendrait leur prochain repas.

«Le programme alimentaire…

Il a ajouté que le PAM distribuait des rations alimentaires aux habitants de 600,000 tous les mois. Il dit que l'agence voudrait augmenter ce nombre à 800,000. Mais pour que cela soit possible, il a déclaré que le PAM avait un besoin urgent de millions de dollars 35.5 jusqu'à la fin de l'année.

Dans l'intervalle, Ozaguin a annoncé qu'il continuerait à faire entendre sa voix au nom du million de Centrafricains de 4.8, dont la moitié continue de vivre dans un état d'insécurité physique et alimentaire.

SE CONNECTER AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre newsletter