Taille du texte:
Mis à jour le: Jeudi, 13 Décembre 2018

La réintégration d'anciens rebelles dans la vie civile est une "grave préoccupation" en Colombie: le chef de la mission des Nations Unies

Jean Arnault a averti les membres du Conseil de sécurité que la grande majorité des personnes en cours de réintégration n’ont toujours pas de perspectives économiques ni de moyens de subsistance clairs, une fois que la somme mensuelle qu’ils reçoivent actuellement dans le cadre du processus de paix prend fin en août prochain.

Le Conseil national colombien pour la réintégration, qui comprend des membres des FARC et du gouvernement, a une tâche énorme, a-t-il déclaré, et doit se mettre d'accord sur son approche en matière de projets, de terres et de réintégration.

Au cours de l’année écoulée, at-il poursuivi, les FARC-EP, le gouvernement et la mission de vérification des Nations Unies ont appris que les autorités locales doivent être responsabilisées et que des liens plus systématiques doivent être développés avec le secteur privé, les universités et d’autres acteurs «désireux et capables d’aider réintégration à long terme. "

M. Arnault s'est dit également préoccupé par le sentiment d'insécurité juridique ressenti par les anciens membres des FARC-EP. Réconcilier la paix et la justice, a-t-il déclaré, est un sujet controversé et émotionnel partout. Le processus de paix cherche à apporter la garantie de la régularité de la procédure, de la participation de la victime et des avantages des sanctions réparatrices, qu'il a décrites comme une "solution prometteuse à des dilemmes anciens et difficiles".

Le chef de la mission de vérification a déploré les assassinats incessants de dirigeants sociaux en Colombie, citant le meurtre, il y a quelques jours à Bolivar, du dirigeant d'un comité de substitution du coca parrainé par le gouvernement, élément du processus de paix, ainsi que avec ses deux fils. Il a déclaré qu'il était urgent de prévenir et de poursuivre ces crimes.

Notant des développements positifs, M. Arnault a déclaré qu'il existait un fort esprit de coopération entre les membres des organes chargés de la mise en œuvre de l'accord de paix et la participation politique d'anciens rebelles des FARC dans les deux chambres du Congrès colombien, où ils contribuent aux débats et aux débats. législation.

À la mode maintenant

Nouvelles régionales & Global Development

La compagnie aérienne Avianca Brasil déclare faillite

Contenu par: Voice of America SAO PAULO - Avianca Brasil, la quatrième compagnie aérienne du pays, à la recherche de liquidités, a demandé mardi à la faillite ...

Le président mexicain se présente devant les juges de la Cour suprême du pays

Contenu par: Voice of America MEXICO - Le président mexicain a intensifié mardi un conflit avec le pouvoir judiciaire, appelant la haute cour du pays à ...

Le Congrès de l'Équateur nomme le radiodiffuseur 35 comme nouveau vice-président

Contenu par: Voice of America QUITO - Le congrès de l'Équateur a nommé mardi un radiodiffuseur et économiste de 35, âgé de 14 ans, nouveau ...

Les groupes verts du Brésil préparent un plan d'urgence en cas de changement climatique

Content by: Voice of America KATOWICE, POLOGNE - Avec ses murs en bois et ses affiches sur la protection des forêts et de la faune, le pavillon du Brésil à l'ONU ...

CONNECTEZ AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre infolettre