Taille du texte:
Mis à jour le: Mardi, 26 Mars 2019

Des "discussions ouvertes, cordiales et franches" ont eu lieu sur la future relation Somalie-ONU

Le président Mohamed Abdullahi Mohamed et le Premier ministre Hassan Ali Khaire, ont accueilli un haut responsable de l'ONU Romarin DiCarlo environ quatre semaines après la prise de décision du gouvernement fédéral somalien (FGS) d'expulser Nichoas Haysom, le plus haut représentant des Nations Unies dans le pays, en le déclarant persona non grata.

Le gouvernement a accusé l'ancien fonctionnaire sud-africain et ancien avocat de Nelson Mandela d'intervenir dans les «affaires intérieures» de la Somalie, outrepassant ainsi son mandat d'envoyé spécial des Nations Unies dans le pays, après avoir critiqué le traitement réservé par le gouvernement à un ancien dirigeant des Chabab, qui courait pour le bureau à l'échelle de l'État.

Chef de l'ONU Antonio Guterres a déclaré qu'il regrettait profondément la décision de la Somalie, exprimant sa "pleine confiance" en l'envoyé spécial, position soutenue par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Dans une déclaration commune du gouvernement et de la mission des Nations Unies dans le pays, ONUSOM, les principaux dirigeants somaliens et Mme DiCarlo se sont engagés à «renforcer les relations» entre l'ONU et le gouvernement, et les trois «discussions ont porté sur les mesures pratiques permettant au FGS et aux Nations Unies de travailler plus étroitement ensemble dans l'intérêt de tous les Somaliens et soutenir les priorités de la Somalie en matière de renforcement de l'État et de consolidation de la paix. "

Le secrétaire général adjoint DiCarlo a également «tenu un dialogue constructif avec les ministres des SSF et discuté des moyens de renforcer la coordination entre les ministères des SSF et les Nations Unies», saluant le programme de réformes exhaustif du SSF et exprimé le ferme soutien des Nations Unies à la mise en œuvre de la jalons définis dans les feuilles de route du FGS sur la politique inclusive, la sécurité et la justice, la relance économique et le développement social. "

Le Premier ministre a souligné la "haute estime du gouvernement pour le travail des Nations Unies dont la Somalie est un fier membre, et a souligné l'engagement de la Somalie envers ses obligations internationales et son adhésion". Il a également souligné le "rôle critique des Nations Unies en Somalie et a remercié l'organisation pour sa contribution à la transition de la Somalie d'un conflit à la stabilité et à la croissance. "

Le président et le Premier ministre ont également "réitéré leur engagement à renforcer la sécurité et la sûreté du personnel de l'ONU", ajoutant qu'ils souhaitaient "approfondir leur partenariat de longue date" avec l'ONU, "afin de permettre à la Somalie de continuer à progresser sur la voie pacifique" et futur prospère. "

CONNECTEZ AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre infolettre