Taille du texte:
Mis à jour le: Dimanche, 22 Septembre 2019

De hauts responsables ont déclaré que l'ONU soutiendrait les efforts de secours et de secours des Bahamas alors que l'ouragan Dorian se retournait dans l'Atlantique

«Le Secrétaire général est profondément attristé par la terrible dévastation provoqué par l’ouragan Dorian, qui a toujours des répercussions sur le Commonwealth des Bahamas ", a déclaré le porte-parole du chef de l'ONU aux Nations Unies António Guterres.

Catégorie 5 #Dorian est assis sur l'île Grand Bahama. Rafales de vent pouvant aller jusqu'à 200 km / h (321 km / h) et vague de tempête de 18 à 23 pieds (5.5 en 7 mètres) au-dessus du niveau des marées normales. Cet ouragan qui menace la vie est en train de causer des destructions extrêmes sur l'île, déclare @NHC_Atlanticpic.twitter.com/XNXpJ1bKwy

- OMM | OMM (@WMO) 2 Septembre, 2019

La tempête lente de catégorie 5, qui serait l'une des plus puissantes à avoir jamais frappé les Bahamas, a détruit les toits et provoqué de graves inondations. Les agences météorologiques suggèrent que les vents dévastateurs et l'onde de tempête continueront de frapper les îles jusqu'à lundi soir.

Entre-temps, la Floride, la Géorgie et la Caroline du Sud auraient déclaré des "états d'urgence" alors que la côte atlantique américaine se prépare à l'éventualité que Dorian puisse se tourner vers le nord et toucher la terre plus tard cette semaine.

Exprimant sa solidarité avec le peuple et le gouvernement des Bahamas, M. Guterres a souligné que l’Organisation des Nations Unies continuerait d’appuyer les efforts de sauvetage et de secours actuellement déployés par le Gouvernement.

Aussi lundi, María Fernanda Espinosa, Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, tweeté que l'Organisation est solidaire de toutes les personnes touchées par la destruction et la dévastation de l'ouragan Dorian.

«Nous surveillons la situation de près et invitons la communauté internationale à se tenir prête à apporter son aide. #BahamasStrong », a-t-elle ajouté.

SE CONNECTER AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre newsletter