Taille du texte:
Mis à jour le: Dimanche, 22 Septembre 2019

Aider les agriculteurs africains à faire face aux menaces du changement climatique, exhorte l'agence alimentaire ONU

Dans une déclaration publiée mardi à l'issue du dialogue de haut niveau sur le leadership en matière de sécurité alimentaire en Afrique, dans la capitale rwandaise, Kigali, le FAO a déclaré que le renforcement de la résilience était l'une des priorités de l'agence en Afrique et qu'il était essentiel pour relever le défi de nourrir plus de deux milliards de personnes sous 2050.

Selon l'agence de l'ONU, les petits producteurs de denrées alimentaires et leurs familles sont particulièrement vulnérables aux impacts négatifs du changement climatique, mais ils ont toujours été des innovateurs: "Ce dont ils ont besoin, ce sont des politiques qui les protègent et renforcent leur résilience au changement climatique", Helen Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO, a déclaré à la conférence: "Ils ont besoin d'un accès à l'information, à la technologie et aux investissements, et ils doivent être amenés au débat sur l'innovation".

Selon les dernières données de la FAO, la faim est en augmentation dans presque toutes les régions d'Afrique et le continent connaît la plus forte prévalence de sous-alimentation au monde, avec près de 20 pour cent.

La situation, qui est principalement attribuée aux conflits et au changement climatique, est particulièrement grave dans les pays de l’Est, où près du tiers de la population peine à trouver de quoi se nourrir.

Lundi, les participants - qui ont entendu dire que l'adaptation aux risques climatiques est possible si des mesures immédiates et audacieuses sont prises pour renforcer la résilience - ont approuvé l'engagement de faire davantage pour aider les pays africains à améliorer leur sécurité alimentaire.

Le dialogue sur le leadership a pour objectif d'impliquer les gouvernements et les partenaires clés du développement et de susciter une action unifiée pour les systèmes agricole et alimentaire de l'Afrique en réponse au changement climatique.

Cet événement de deux jours a été organisé par le gouvernement du Rwanda, en partenariat avec la FAO, la Commission de l'Union africaine, la Banque africaine de développement, le Fonds international de développement agricole et la Banque mondiale.

SE CONNECTER AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre newsletter