Taille du texte:
Mis à jour le: Lundi, 19 Novembre 2018

Les violences perpétrées par les talibans lors des récents scrutins afghans font un nombre record de civils - ONU

Le rapport, intitulé 2018 Elections Violence, montre que le mois d’octobre et les jours suivants, lorsqu’un scrutin a été retardé, 20 a enregistré des victimes civiles parmi les victimes 435 - 56 tué et 379 blessé.

Près de neuf victimes 10 ont eu lieu le mois d'octobre de 20, ce qui en fait le jour des élections avec le plus grand nombre de civils tués et blessés depuis que l'ONU a commencé à documenter systématiquement les victimes civiles à 2009.

Peu avant l'ouverture des bureaux de vote, les Taliban ont déclaré sur Twitter que tous les sites électoraux du pays seraient attaqués, avertissant les citoyens de ne pas participer au processus électoral. À la suite de l'ouverture des centres de vote, la MANUA a commencé à recevoir des informations faisant état d'attaques visant des centres de vote, l'intensité des attaques augmentant tout au long de la journée.

Le rapport note que, selon la Commission électorale indépendante, sur les quelque 8.8 d'Afghans inscrits sur les listes électorales, seulement un million de 4.2 ont voté, ce qui montre qu'un grand nombre de personnes ne souhaitaient ou ne pouvaient pas le faire.

«Ceux qui ont fait des efforts pour voter», lit-on dans le rapport, «l'ont fait en dépit d'une campagne orchestrée d'enlèvements, de menaces, d'intimidation et de harcèlement des électeurs et du personnel électoral menée par les Taliban au cours des semaines et des mois précédant les élections ”.

«Ces incidents, combinés à une série de déclarations publiques faites par les Taliban sur les élections, révèlent une campagne délibérée visant à perturber et saper le processus électoral et à priver les citoyens afghans de leur droit de participer librement au processus politique sans crainte. ”

Le rapport documente les nombreuses attaques perpétrées par des groupes armés non étatiques, principalement les Taliban, dans des zones civiles peuplées, notamment des attaques contre des écoles, des cliniques et des mosquées utilisées comme centres de vote. Ces attaques ont principalement été menées à l'aide de roquettes, de grenades et de mortiers, ainsi que d'engins explosifs improvisés. Des tirs pendant les combats au sol ont également eu lieu.

Plus de 100 enfants et plus de femmes 50 ont été tués ou blessés dans la violence.

Globalement, il s’agit du niveau le plus élevé de dommages civils liés aux élections par rapport aux quatre élections précédentes tenues dans le pays, en particulier si l’on tient compte des victimes recensées au cours des premiers mois, depuis l’inscription des électeurs en avril et pendant toute la période de campagne.

«Les actions des Taliban ont forcé de nombreux Afghans ordinaires à choisir entre l'exercice de leur droit de participer au processus politique et leur sécurité,» a déclaré la MANUA, notant que restreindre de manière déraisonnable le droit de prendre part aux affaires publiques constitue une violation des droits humains.

CONNECTEZ AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre infolettre