Taille du texte:
Mis à jour le: Dimanche, 16 Décembre 2018

Les retours humanitaires volontaires de la Libye se poursuivent alors que les efforts de réintégration progressent

Contenu par: www.iom.int

Bruxelles, Genève, Tripoli, Dakar - L'OIM, l'agence des Nations Unies pour les migrations, a annoncé aujourd'hui (13 / 03) qu'elle a aidé les migrants 10,171 à rentrer chez eux en toute sécurité depuis la Libye avec le soutien de l'Union européenne et de L'intensification du retour volontaire humanitaire (VHR) du pays a débuté le 28 en novembre de l'année dernière.

Another 5,200 migrants have returned with the support of African Union member states in the same period. Some 23,302 migrants have returned through IOM’s VHR programme since January 2017.

"Nous continuons d'aider les migrants à l'intérieur des centres de détention libyens, tout en intensifiant les efforts pour atteindre les migrants bloqués en dehors de la détention", a déclaré Othman Belbeisi, chef de mission de l'OIM en Libye.

"Depuis l'expansion de notre opération VHR, le nombre de migrants dans les centres de détention officiels est passé d'environ 20,000 en octobre 2017 à 4,000 aujourd'hui, soit cinq fois moins. L'OIM en Libye travaille également avec les autorités pour enregistrer les migrants, fournir une assistance vitale sous forme de soins de santé et d'articles d'aide essentiels, un soutien psychosocial, améliorer les services consulaires et promouvoir la stabilisation communautaire », a déclaré Belbeisi.

Près de la moitié des retours humanitaires volontaires effectués par l'OIM en Libye s'inscrivent dans le cadre d'une initiative plus large de l'UE et de l'OIM visant à protéger et assister les migrants non seulement en Libye mais aussi dans les pays 26. Cela inclut un soutien crucial à la réintégration des rapatriés dans les pays d'origine.

Launched in December 2016, with additional funding from Germany and Italy through the European Union Emergency Trust Fund for Africa (EUTF), the EU-IOM Joint Initiative on Migrant Protection and Reintegration is active in Libya and countries in North Africa, the Sahel and Lake Chad region, and the Horn of Africa.

Together with its partners, IOM has been scaling up activities in countries of origin to meet the surge in returns from Libya and ensure that returning migrants receive appropriate assistance upon arrival as well as longer-term support to adjust to life and re-establish themselves in their communities. Reintegration assistance is also available through the programme for those assisted to return from European Union member states.

IOM Regional Director for the EU, Eugenio Ambrosi, said that the huge protection needs and the scale of returns in the last few months under the VHR operation have overtaken initial planning and pose some additional challenges for countries of origin. He cautioned that the reintegration process is complex and requires time.

“We are embarking on a completely new approach to reintegration and we believe in it. It will take some time to build, and in cooperation with authorities in countries of origin and the local communities, we are already seeing promising developments,” said Ambrosi.

“The Joint Initiative, in partnership with the governments of countries of origin and the African Union, aims to make sure that the migration process is safer, and that returning migrants can get back to their countries of origin safely and re-establish their lives without the feeling that they are a burden for their communities and families,” said IOM Regional Director for West Africa, Richard Danziger.

Il a toutefois averti que de nombreux rapatriés de Libye sont traumatisés après avoir subi des abus indescriptibles, et que leurs besoins médicaux et psychosociaux immédiats ont donc pris la priorité.

La nouvelle approche intégrée de la réintégration combine le soutien aux migrants de retour et leurs communautés d'origine. Il vise à atténuer les tensions possibles chez les rapatriés en impliquant les communautés locales dans le processus de réintégration et en les sensibilisant à la stigmatisation potentielle du retour. Pour cette raison, le renforcement des capacités, le renforcement des systèmes, les aspects sociaux, psychosociaux et communautaires sont intégrés dans le programme.

Le suivi et l'évaluation des activités de réintégration font également partie de l'approche du programme pour mesurer l'impact et identifier les bonnes pratiques sur lesquelles s'appuyer.

Dans le cadre des activités de l'Initiative conjointe à partir de mai 2017, les migrants 23,500 ont reçu une assistance immédiate après l'arrivée et l'accueil après être rentrés volontairement de Libye et d'autres pays.

Environ les migrants 16,000 ont bénéficié d'un soutien général en matière de réintégration, comme des consultations et des séances de conseil, avec des options pour des formations et des salons de l'emploi.

Over 5,000 people have received additional reintegration support, including help for individuals to set up a small business with groups of returnees or in partnership with their community. Their projects can be participatory and community-based projects, as well as collective and individual initiatives.

L'OIM estime que cette approche innovante peut également compléter le développement local, en particulier dans la manière dont elle est conçue pour répondre aux priorités socio-économiques identifiées par les autorités locales, les migrants et leurs communautés.

"Les initiatives que nous entreprenons avec l'UE et nos partenaires africains représentent un nouveau chapitre dans la coopération en matière de migration. C'est la première fois qu'un financement important est investi pour soutenir les priorités et la capacité des pays partenaires à gérer le retour et la réintégration et à faire de la migration elle-même un processus plus sûr et mieux informé », a déclaré M. Ambrosi.

"I am not ashamed to be back home. People can talk and say what they want. I am now back in my country and have found a job,” said Gaspard, who had left Côte d’Ivoire in search of work. After a terrible experience in Libya, he decided to return home with help from IOM through the Joint initiative programme. See the stories of more returnees ici .

Renseignements généraux

Alors que le programme VHR n'est pas nouveau et que l'OIM aide les migrants à revenir depuis 2006, la mise à l'échelle a été lancée en novembre 28th, 2017 lorsque l'Union africaine, l'Union européenne et les Nations Unies se sont réunis au Sommet UA-UE à Abidjan répondre aux cas d'esclavage et d'abus de migrants en Libye.

Un groupe de travail tripartite UA-UE-ONU a été créé dans le but de sauver et protéger les vies des migrants et des réfugiés le long des routes et en particulier en Libye, et d'accélérer les retours volontaires assistés dans les pays d'origine et la réinstallation ceux qui ont besoin d'une protection internationale pour une période de six mois (en terminant 30 le 8 mai 2018).

L’objectif immédiat du Groupe d’étude était le rapatriement volontaire, dans les six semaines, d’au moins 15,000 migrants identifiés dans les centres de détention contrôlés par le Gouvernement par l’intermédiaire du Fonds d’affectation spéciale de l’Union européenne. Les travaux conjoints du groupe de travail ont permis de résoudre un certain nombre de problèmes liés à l’évacuation des migrants, notamment la délivrance en temps voulu de visas de sortie, l’octroi de droits d’arrivée aux compagnies aériennes non libyennes et la fourniture de documents / services consulaires aux migrants. revenir.

Le fonds fiduciaire de l'UE soutient l'initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants afin de faciliter une gestion des migrations ordonnée, sûre, régulière et responsable grâce au développement de politiques et de processus fondés sur les droits, le développement et le retour.

For more information please contact Olivia Headon in Geneva, Tel: +41 794 035 365, Email: Cette adresse e-mail est protégée du spam. Vous devez activer Javascript pour la voir.; Ryan Schroeder in Brussels Tel: 32 2 287 7116, Email: Cette adresse e-mail est protégée du spam. Vous devez activer Javascript pour la voir.; or Florence Kim in Dakar, Tel: +221 78 620 6213, Email: Cette adresse e-mail est protégée du spam. Vous devez activer Javascript pour la voir.

CONNECTEZ AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre infolettre