Taille du texte:
Mis à jour le: Tuesday, Août 22 2017
Problèmes de développement

Droits des femmes autochtones en Bolivie

Contenu par: Sud-Sud Nouvelles

11 August 2017, New York, USA | South-South News - La Bolivie, et surtout la capitale de La Paz, connaît un «boom de la construction». Et avec une demande accrue de main-d'œuvre, de nombreux travailleurs nouveaux dans le secteur de la construction sont des femmes, en particulier des femmes indigènes des campagnes de la Bolivie.

Ces femmes arrivent à La Paz avec un désir de travailler, mais avec une connaissance limitée de leurs droits, elles sont vulnérables aux abus et à la discrimination.

Anelise Melendez, qui travaille pour une organisation locale aidant les femmes indigènes dans le secteur de la construction, a déclaré: "Évidemment, pour les femmes venant d'une région rurale pour vivre dans une ville, la discrimination devient plus complexe. Ce n'est pas seulement parce qu'elle est une femme, mais aussi parce qu'elle est indigène et à cause de son niveau de scolarité.

En Bolivie, l'Organisation internationale du travail (OIT) travaille avec les syndicats, les autorités locales et les employeurs pour sensibiliser les femmes indigènes aux droits de l'homme et assurer une formation en sécurité au travail sur le chantier. Natividad Velasco est l'une des femmes autochtones qui ont reçu la formation. "La sécurité est très importante au travail", at-elle dit, "il y avait beaucoup d'accidents. Maintenant que nous avons eu les cours de sécurité, nous savons ce qu'est la sécurité et nous prenons soin les uns des autres.

Les perceptions commencent à changer. Il existe un syndicat spécialement pour les femmes qui travaillent dans le secteur de la construction en Bolivie. "Il y a dix ans, vous verrez rarement une femme dans les travaux de construction, peut-être une ou deux par rapport au nombre maintenant - il y a plus", a déclaré María del Carmen Cáceres, secrétaire générale de l'Association des femmes constructeurs de Bolivie (ASOMUC).

Le syndicat a dynamisé le gouvernement local et les employeurs pour aider les femmes autochtones à s'exprimer dans les politiques qui les concernent. Sergio Siles, du gouvernement municipal autonome de La Paz, a déclaré: «Nous sommes heureux de constater que plus de femmes sont impliquées dans ces associations et évolue de manière favorable. Leur voix est écoutée et inclue dans différentes politiques, programmes et projets non seulement au niveau national, mais surtout au niveau local ".

L'OIT offre également une formation aux entreprises et à l'esprit d'entreprise pour les femmes autochtones. Une «plate-forme virtuelle» de femmes travailleuses de la construction en Bolivie qui ont été formés et certifiés par des centres de formation les aide à entrer sur le marché du travail. Rodrigo Mogrovejo, coordinateur national de l'OIT en Bolivie, a déclaré: "Pourquoi les femmes s'installent-elles dans ce marché du travail? Parce que les revenus sont meilleurs que dans d'autres secteurs en Bolivie. Nous sommes sur cette voie, nous espérons réussir à court terme, et il y a la volonté parmi tous les acteurs impliqués, alors je pense que nous progressons dans la bonne direction ".

Les femmes autochtones comme Natividad font encore face à de nombreux défis. Mais le fait de fournir des compétences et de les sensibiliser davantage à leurs droits permet de s'assurer qu'ils ne seront pas laissés dans le programme de développement durable 2030. En Bolivie, les femmes autochtones ont de plus en plus de voix. L'autonomisation de ceux-ci fait une différence dans leur vie. "Je veux dire à mes partenaires qui sont des femmes et ont souffert comme moi, quand ils ressentent toujours cette discrimination, je veux qu'ils continuent et je ne veux pas qu'ils disparaissent", at-elle déclaré. "Ils doivent aller de l'avant. Ils doivent être une pierre qui ne peut être courbée ".

Les populations autochtones représentent cinq pour cent de la population mondiale, mais 15 pour cent des pauvres du monde. En raison de l'exclusion et de la discrimination, les femmes autochtones sont souvent les plus pauvres des pauvres.

Août 9 est la Journée internationale des peuples autochtones du monde et cette année marque le dixième anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

CONNECTEZ AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre newsletter