Taille du texte:
Mis à jour le: Samedi, 23 Mars 2019

Augmentation enregistrée du trafic humain, ciblant les femmes et les filles

Contenu par: www.ipsnews.net

NATIONS UNIES, Jan 9 2019 (IPS) - Une agence des Nations Unies a constaté que le trafic d'êtres humains est en augmentation et qu'il est plus "horrible" que jamais.

Dans un nouveau rapport examinant les tendances de la traite des êtres humains, l'ONU

L’Office contre la drogue et le crime (ONUDC) a constaté que la tendance mondiale s’était régulièrement accrue depuis 2010 dans le monde entier.

«La traite des êtres humains a pris des proportions horribles, car les groupes armés et les terroristes l'utilisent pour semer la peur et convaincre les victimes de recruter de nouveaux combattants», a déclaré le Directeur exécutif de l'UNODC, Yury Fedotov.

L'Asie et les Amériques ont connu la plus forte augmentation du nombre de victimes identifiées, mais le rapport note que cela pourrait aussi refléter une capacité accrue d'identifier et de communiquer des données sur la traite.

Les femmes et les filles sont particulièrement vulnérables, constituant 70 pour cent des victimes détectées dans le monde. Bien qu’il s’agisse principalement de femmes adultes, les filles sont de plus en plus visées par les trafiquants.

Selon le Rapport mondial 2018 sur la traite des personnes, les filles représentent X% de toutes les victimes de traite, contre 23% et 21 et 2014%.

L'UNODC a également souligné que les conflits avaient accru la vulnérabilité de ces populations à la traite car il a été constaté que des groupes armés utilisaient cette pratique pour financer des activités ou augmenter leurs effectifs.

La militante et ambassadrice de bonne volonté de l'ONU, Nadia Murad, faisait partie des milliers de femmes et de filles yézidies enlevées de son village et revendiquées comme esclaves sexuelles par l'État islamique en Irak, une tactique utilisée pour stimuler le recrutement et récompenser les soldats.

Murad a récemment reçu le prix Nobel de la paix 2018, dédié aux survivants de violences sexuelles et de génocide.

«Les survivants méritent un sentier sûr et sécurisé vers leur domicile ou un passage sûr ailleurs. Nous devons soutenir les efforts visant à mettre l’accent sur l’humanité et à surmonter les divisions politiques et culturelles. Nous ne devons pas seulement imaginer un avenir meilleur pour les femmes, les enfants et les minorités persécutées, nous devons travailler sans relâche pour que cela se réalise - en donnant la priorité à l'humanité, pas à la guerre », a-t-elle déclaré.

"Il reste que le seul prix au monde qui puisse restaurer notre dignité est la justice et la poursuite des criminels", a ajouté Mourad.

L’exploitation sexuelle continue d’être le principal objectif de la traite, représentant près de 60 pour cent, tandis que le travail forcé représente environ 34 pour cent de tous les cas identifiés.

Les trois quarts des victimes de sexe féminin font l'objet d'un trafic à des fins d'exploitation sexuelle dans le monde.

Le rapport a également révélé pour la première fois que la majorité des victimes de la traite le sont dans leur propre pays de citoyenneté.

La part des victimes nationales identifiées a plus que doublé, passant de 27 à 2010 à 58%.

Cela pourrait s'expliquer par l'amélioration des contrôles aux frontières aux frontières empêchant la traite transfrontalière ainsi que par une plus grande sensibilisation aux différentes formes de traite, note le rapport.

Cependant, le nombre de condamnations n’a que récemment commencé à augmenter et, dans de nombreux pays, les taux de condamnation restent extrêmement préoccupants.

En Europe, le nombre de condamnations de 988 condamnées à 2011 a diminué au lieu de 742.

Au cours de la même période, le nombre de victimes détectées est passé de 4,248 à 4,429.

Il subsiste également des lacunes dans les connaissances et les informations, en particulier dans certaines régions d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie de l’Est qui ne disposent toujours pas des capacités suffisantes pour enregistrer et partager des données sur la traite des êtres humains.

«Ce rapport montre que nous devons renforcer l'assistance technique et la coopération, aider tous les pays à protéger les victimes et à traduire les criminels en justice, et à atteindre les objectifs de développement durable», a déclaré Fedotov lors du lancement du rapport.

Adoptés dans 2015, les objectifs de développement durable historiques comprennent des objectifs ambitieux, dont l'objectif 16.2, qui appelle les États membres à mettre fin aux abus, à l'exploitation, au trafic et à toutes les formes de violence et de torture à l'encontre des enfants.

L’indicateur SDG 16.2.2 demande aux États membres de mesurer le nombre de victimes de la traite des êtres humains par population 100,000 et ventilé par sexe, âge et forme d’exploitation, reflétant l’importance d’améliorer l’enregistrement, la collecte et la diffusion des données.

«La communauté internationale doit… arrêter la traite des êtres humains dans les situations de conflit et dans toutes nos sociétés où ce terrible crime continue de se dérouler dans l'ombre», a déclaré Fedotov.

"J'exhorte la communauté internationale à répondre à l'appel de justice de Nadia [Murad]", a-t-il ajouté.

Suivez @https: //twitter.com/tharanga_yaku

CONNECTEZ AVEC NOUS

Abonnez-vous à notre infolettre